L’Erreur de Djemila

12 décembre 2020
419
Views
Plus de publications

Djemila Benhabib a récemment publié cette image sur sa page Facebook officielle. Force est de constater qu’au nom de son combat madame Benhabib continue de mal interpréter le concept de laïcité. Ceci porte beaucoup de gens à la confusion et à une mauvaise interprétation de ce à quoi sert réellement ce concept.

Le vrai principe

La laïcité est un concept qui s’applique à l’État (et dans un autre temps aux institutions religieuses, mais que l’on parle de gouvernements ou de religion, il s’agit d’un concept qui s’applique à des institutions).

C’est ici qu’elle fait complètement fausse route dans sa compréhension et c’est très facile à voir : elle s’inclut dans ça et elle inclut tous les Québécois. Or, elle n’en fait pas partie; ce n’est pas une élue; c’est une simple citoyenne. Le principe de « laïcité » n’implique uniquement que les formes de « gouvernements ». Ce terme est inapplicable aux individus/citoyens. C’est « l’État » qui est laïc, pas le peuple. Le peuple demeure libre de ses choix et les gens demeurent libres de définir leurs identités individuelles. On peut être croyant, agnostique, athée, ou même n’importe où entre ces choix, mais la laïcité concerne l’État. On aurait tort de croire que ça impose quoi que ce soit aux individus de la société.

Le Tribunal a tranché

C’est d’ailleurs pourquoi cette juge qui avait refusé d’entendre la cause d’une femme portant un voile niqab a été mise en faute pour son geste. (Cliquez ici pour lire ce qu’en a décidé la Cour: “La Cour du Québec n’a pas le droit d’interdire le port du hijab dans une salle d’audience, a tranché mercredi le plus haut tribunal de la province.)

La laïcité concernait la juge et non la citoyenne. C’est la juge qui n’a pas le droit au port du fait religieux; pas les citoyens.

Le chroniqueur bien connu Luc Lavoie le répète régulièrement : la laïcité est pour les gouvernements et non pour les individus.

Ajoutons que s’il en était autrement, c’est-à-dire si elle pouvait être imposée aux individus, elle irait alors à l’encontre de la droite conservatrice qui, elle, prône la liberté de chacun et la non-intervention de l’état dans la sphère privée.

Séparation église/état vs laïcité française

C’est d’ailleurs pourquoi l’application du principe simple de « Séparation de l’église et de l’état », telle que définit dans la constitution américaine, est beaucoup plus près du peuple et du conservatisme que le principe de laïcité à la française qui lui se base beaucoup plus sur le pouvoir de l’état dans son application pratique. La droite conservatrice — ou encore ceux de droite qui sont pour la réduction de la taille de l’état et de son pouvoir dans la vie des gens, doivent en être conscients.

Le conservatisme demeure une philosophie en faveur de la séparation de l’église et de l’état, mais dans une définition beaucoup moins contrôlante des individus et dans un contexte beaucoup plus libérateur qui est moins axé sur la coercition étatique. 

Ligne Ouverte reviendra éventuellement sur les distinctions entre ces deux principes. N’oubliez pas de vous abonner pour rester informés.

Article Categories:
Actualités · Conservatisme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.