Le variant québécois du wokisme

22 avril 2021
296
Views
Plus de publications

L’Inde est définitivement l’épicentre actuel de la pandémie. Le pays comptait à lui seul 37,5% de tous les nouveaux cas de Covid-19 hier. La hausse des cas dans ce pays est arrivée soudainement et à une vitesse vertigineuse.

Une question s’impose alors. Comme le variant indien semble particulièrement contagieux (il est trop tôt pour se prononcer sur sa mortalité). Serait-il judicieux d’interdire tous les vols en provenance de l’Inde?

Le Journal de Montréal pose ouvertement la question ce matin avec sa une choc. Ils ne manque pas d’attaquer le premier ministre Trudeau sur son attitude caricaturale lors de son dernier voyage en Inde. Il n’en fallait pas moins pour que la génération woke à l’outrage facile crie au racisme.

Est-ce vraiment du racisme ou une tactique d’intimidation envers un journal qui a osé interpeller leur champion woke. Pour ma part, j’évalue ce genre de situation en posant la question qu’est-ce qu’un esprit impressionnable pourrait penser de différent du peuple indien suite à la vue de cette une de journal. Il est facile d’imaginer notre impressionnable pousser une vanne envers Justin Trudeau après avoir été en contact avec ce montage. Je ne vois pas cependant en quoi est-ce que son opinion au sujet des Indiens serait différente par contre, sinon qu’il a appris qu’il existe un variant indien, comme il existe un variant britannique, un sud-africain et combien d’autres encore?

Le responsable du montage a brillamment réussi son coup ce matin car il tout le monde parlait de cette une. À une époque où il est difficile de vendre de la nouvelle maintenant que Trump n’est plus président en exercice, il s’agit d’un exploit.

Ce genre de une ressemble beaucoup à un journal vieux de 220 ans aux États-Unis: Le New York Post. LE NYP a toujours eu un ton plus irrévérencieux afin d’accrocher le lecteur potentiel et de vendre de la copie, et ce, sans que la qualité du travail journalistique ne soit inférieur aux autres journaux nationaux américain. Rappelons nous qu’ils ont été les seuls à parler du scandale d’Hunter Biden et des accusations de trafic d’influence de son père au cours de la campagne 2020 alors que les autres médias s’étaient concertés pour mentir par omission au peuple américain par pure ambition politique.

Avoir un ton tranchant n’est pas synonyme de mauvais journalisme, bien au contraire. Un de mes youtubeurs préférés ces jours-ci est un professeur français de rhétorique: Victor Ferry. Sa chaîne donne du contenu très intelligent et instructif. Dans la vidéo suivante, il indique, en se basant sur les écrits d’Aristote en quoi il est essentiel que les gens intelligents maitrisent l’art du discours sans quoi ils tomberont rapidement dans l’oubli.

Logos, Pathos et Ethos. Les trois cibles d’un bon discours.

Pour en revenir à l’Inde, je leur souhaite de tout cœur de pouvoir freiner la multiplication des cas sur leur territoire. Ce pays avait déjà le genou au sol après avoir raté un rendez-vous avec l’histoire en début de pandémie alors que les astres étaient tous alignés pour qu’un grand mouvement des compagnies occidentales en Chine se fasse vers l’Inde.

Il n’y a que quelques semaines encore, l’Inde signait des ententes de vente de vaccins à l’Occident. Début mars 2021, le pays avait entre autres signé un accord avec le Canada pour la livraison de 500 000 doses du vaccin AstraZeneca et d’une option pour 1 500 000 doses supplémentaires.

La situation est relativement sous contrôle en Occident. Il est temps que l’Inde se concentre sur son peuple et que les pays Occidentaux acceptent de reporter leur commande afin que l’Inde puisse multiplier ses efforts de vaccination.

Article Categories:
Actualités · Canada · Le Monde · Video

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.