La population doit-elle être au service du gouvernement? Réflexions sur le troisième Amendement

24 novembre 2020
221
Views
Plus de publications

Après avoir parlé de l’amendement le plus célèbre du Bill of Rights, le 3e est sans doute plus méconnu des dix. Il nous enseigne toutefois un grand principe conservateur.

Aucune troupe ne pourra, en temps de paix, être cantonnée dans une maison privée, sans l’autorisation de son propriétaire ; en temps de guerre, le cantonnement ne pourra être effectué que conformément aux règles fixées par la loi.

– Troisième Amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique (traduction)

Dès 1789, James Madison propose cet amendement disant que le gouvernement ni aucune milice ne pourrait stationner des troupes dans une maison privée en temps de paix et seulement de manière réglementée en temps de guerre. Si aujourd’hui ce principe est la norme dans notre société, il faut apprécier à quel point il était innovateur d’en faire un droit fondamental dans un pays naissant alors que les grandes forces d’Europe étaient encore des monarchies où la vie des citoyens appartenaient au monarque.

Dans le cadre de cette série, j’analyse à quel point le Bill of Right est le véritable texte fondateur du conservatisme en Occident. Le Troisième Amendement établis le grand principe conservateur qui dit que le citoyen est maître de sa propre vie et que le gouvernement n’est au mieux qu’un outil pour la gestion de certains secteurs de la vie citoyenne. Ainsi, un gouvernement ne peut même pas occuper notre maison à moins d’y avoir notre consentement.

C’est une relation très différente du socialisme. Alors que les conservateurs croient que le gouvernement doit demander la permission aux citoyens pour agir, les socialistes croient que les citoyens doivent demander des permissions au gouvernement. La hiérarchie est inversée.

Cela nous amène logiquement à un autre principe fondateur du conservatisme. Qui donne aux humains ses droits fondamentaux. Le socialiste répondra que nos droits fondamentaux nous sont donnés par le gouvernement, tel un privilège qu’il se garde de nous enlever arbitrairement à tout moment. Le conservateur lui répondra que nous sommes tous et toutes nés avec nos droits fondamentaux, ils nous sont donnés par Dieu (pour les croyants) ou par notre condition d’être humain (pour les autres). Ces droits ne peuvent nous être enlevés par personne.

Le 3e amendement établis la hiérarchie entre l’Homme et l’État. Le gouvernement appartient aux citoyens et non l’inverse.

Alors que les gouvernements du monde entier sont tentés de renverser la pyramide alimentaire entre l’Homme et l’État en ces temps de pandémie, il est important que les conservateurs se lèvent pour garder la relation de subordination dans le bon sens.

Article Categories:
Bill of Rights · Histoire · U.S.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.