Cinq séries télé qui ont marqué le monde (1ère de 2)

3 janvier 2021
284
Views
Plus de publications

Aujourd’hui nous vous proposons un coup d’œil sur 5 séries télévisées qui ont marqué notre société et qui présentaient des caractéristiques importantes du point de vue conservateur. Certaines de ces séries ont probablement été oubliées de nos jours, mais elle demeurent des classiques.

« STAR TREK » (paru d’abord en 1967) : À l’époque, la série originale était doublée au Québec et portait le nom de « Patrouille du Cosmos ». Cette série eut l’audace de se risquer à présenter une « science-fiction » qui se démarquait des séries de l’époque, qui étaient parfois trop fantaisistes (« DANGER WILL ROBINSON »).

La raison était que Star Trek présentait au monde la vision de Gene Rodenberry. Une vision d’un monde où personne ne serait désormais jugé sur sa race ou la couleur de sa peau. Un monde où les préjugés auraient disparu et où on n’intervenait pas dans la vie d’autrui pour leur imposer des règles qui ne sont pas les leurs (« The Prime Directive »). D’ailleurs, malgré quelques disputes sur le fait suivant, Star Trek est reconnu pour être la série à avoir osé montrer le premier baiser interracial de l’histoire « du petit écran ». Celui-ci eut lieu entre les personnages joués par William Shatner et Nichelle Nicholl. Selon Nicholl le directeur ne voulait pas que l’on voie le baiser entre les deux, mais Shatner utilisa un subterfuge pour l’y forcer, avec l’appui de Rodenberry.

Aujourd’hui tout ça peut sembler anodin, mais laissez-moi vous partager l’anecdote suivante :

Après avoir fait partie de la série pendant un certain temps Nichelle s’apprêtait à quitter l’émission pour accepter un rôle à Broadway (son rêve). Alors que dans le même temps elle participait à un événement pour une cause, un organisateur s’adressa à elle pour lui dire qu’un grand admirateur souhaitait vraiment lui parler. Il s’agissait du docteur Martin Luther King. Celui-ci tenait vraiment à la féliciter pour ce qu’elle représentait pour la communauté afro-américaine. Lorsque Nicholl, éberluée d’être admirée par ce grand leader, lui dit qu’elle songeait à quitter la série, King lui expliqua qu’elle ne pouvait pas se le permettre parce que son travail était trop précieux pour l’avancement de la communauté de couleur.

Contrairement à des acteurs de couleurs qui jouaient toujours des rôles de « noirs » (pensons à Sydney Pothier qui jouait souvent un rôle de persécuté), Nicholl jouait une officière égale aux autres membres de l’équipage de l’Entreprise. Plus encore, elle était lieutenant et la quatrième en commandement du vaisseau. King lui dit :        — il est temps que nous soyons connus pour autre chose que notre musique ou nos danses à claquettes. Avec Uhura, une femme noire va dans l’espace! Si vous quittiez maintenant vous risqueriez d’être remplacé par une personne blanche, peut-être même par un homme. Vous ne pouvez pas quitter votre place!

C’est sur les conseils du docteur King qu’elle est restée dans l’équipe et est finalement devenue une icône. (Cliquez ici pour écouter son témoignage. (Angl.).)

« Racines »(« Roots » 1976) : La série « Racines » a été écrite par Alex Haley et prétend remonter son arbre ancestral jusqu’à son premier ancêtre à avoir été kidnappé d’Afrique pour être vendu en tant qu’esclave aux États-Unis. Tournée en deux segments, on y passe de descendant à descendant jusqu’à arriver à Haley lui-même qui finira par remonter et retrouver la tribu africaine d’où sa généalogie trouve son origine.

Bien que le premier segment de cette série fut tournée avec un petit budget (on y note d’ailleurs les tristes fausses barbes et autres détails) et malgré quelques incongruités qui ont été par la suite avancées concernant la véracité de toute la série (et du livre) il demeure que « Racines » est considérée par plusieurs comme étant à ce jour la série la plus importante de tous les temps.

C’est la série qui a ouvert nos yeux sur l’atrocité de l’esclavagisme. Avant ça il y a bien eu quelques livres et romans, tels que « La Case de l’Oncle Tom », mais rien n’a su ouvrir les yeux d’un si grand nombre de personnes comme cette série pour faire comprendre ce qu’était vraiment l’esclavage de même que les préjugés desquels ont été victimes les noirs au fil des époques et jusque dans les années 1970 (période où s’achève l’histoire ancestrale de Haley). Les Studios ABC croyaient que ça n’intéresserait personne, mais ils étaient sous contrat, alors ils ont décidé de présenter la série huit jours en ligne pour en être débarrassés. Cependant l’effet fut foudroyant! Jour après jour les gens étaient au rendez-vous, les yeux fixés sur l’écran. Plus de 36 millions d’auditeurs américains ont assisté à la finale de la série originale!

Chez nous, les semaines où fut présentée au Québec la version doublée en français furent pour moi un « eye-opener » de voir comment se manifestaient les réactions à l’école semaine après semaine à mesure que cette série se déroulait sur nos écrans. Une nouvelle version de la série a été refaite beaucoup plus tard, mais elle ne pourra jamais reproduire l’effet que la présentation de la série originale a eu.

« Holocauste » (1977) : Suivant la série « Racines », la série Holocauste, mettant en vedette Meryl Streep et James Wood, a démystifié ce qu’avaient pu vivre des Juifs en territoire allemand (à l’époque d’Adolf Hitler) au-delà des photos que les gens avaient vues. Elle a montré comment la persécution des Juifs en territoire allemand s’est installée graduellement, débutant par des pertes de libertés.

Aujourd’hui lorsqu’on entend des comparaisons avec les pertes de liberté que nous subissons actuellement (en réponse à la pandémie) et la période où Hitler était à la tête de l’Allemagne, plusieurs répondent que la comparaison est une insulte aux familles dévastées par l‘holocauste, ce qui n’est pas entièrement faux). Cependant le fait est que Hitler n’a pas commencé en envoyant les Juifs directement dans les camps de concentration. Il a commencé par priver les gens de leurs armes à feu, instaurer des couvre-feux, restreindre des droits. Bref, on pourrait argumenter qu’il a débuté dans les années 1930 en faisant des choses qui, dans les faits, ont effectivement certains points en commun avec ce que nous avons vécu en 2020. En écoutant « Holocauste », on observe les mentalités des gens de l’époque changer progressivement sous la propagande hitlérienne constante. Voisins se tourne contre voisins et amis contre amis alors que des citoyens allemands dénoncent des Juifs qui parfois font même partie de leurs familles.

Vous vous souvenez des Juifs de Oscar Shindler qui, pour avoir le droit de circuler, devaient montrer aux soldats nazis des papiers prouvant qu’ils étaient des « ouvriers essentiels » pour le fonctionnement de cette usine essentielle? Ne riez pas; à mon travail on m’a signé un papier similaire où il est spécifié que je suis un travailleur essentiel au fonctionnement d’une entreprise en alimentation. Oui oui, pour montrer à des policiers si jamais je suis questionné concernant la raison de mes déplacements sur la route.

Mon papier mentionne que mon employeur a été désigné (et je cite) « en tant qu’un service essentiel », que mon rôle y est « considéré crucial » et que sans ma « présence physique, la compagnie s’expose à faire face à de sérieux obstacles opérationnels qui pourraient avoir un impact négatif sur la chaine d’approvisionnement de la production ».

Cette espèce de lettre de droit de passage se termine en spécifiant aux policiers qui la lirait : « Si vous avez des questions ou si vous voulez confirmer l’identité du détenteur de cette présente lettre, n’hésitez pas à contacter le département des ressources humaines. » Le tout accompagné des signatures, noms, et numéros de téléphone nécessaires.

Ça y est les amis, je semble être sur « la liste de Schindler ». Qu’en est-il pour vous; avez-vous votre « Laissez-Passer »?

Dans la seconde partie de cet article, nous terminerons avec deux séries qui ont un regard moins sombre et plus réjouissant.

Article Categories:
Actualités · Arts · Histoire · Le Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.