Cette ligue de sport professionnel vous appartient.

8 mars 2021
163
Views
Plus de publications

Vous avez toujours rêvé de posséder votre propre club de sport professionnel? Et pourquoi s’arrêter là? Pourquoi ne pas posséder une ligue de sport professionnel plutôt?

Vous l’ignoriez peut-être, mais vous êtes déjà actionnaire d’une ligue de haut niveau. En effet, le Régime de pensions du Canada (si vous êtes Québécois, votre rente de retraite publique est la RRQ, mais le Régime fédéral gère tout le même la Sécurité de la vieillesse auquelle vous êtes bénéficiaire) est un des principaux actionnaires de Dorna. Cette compagnie gère les plus prestigieux championnats de sports motorisés à deux roues au monde: MotoGP ainsi que ses petits frères Moto2, Moto3 et MotoE.

Ces championnats sont donc à vous et leurs succès contribuent à la pérennité de la Sécurité de la vieillesse auquelle vous aurez droit (ou que vous touchez déjà peut-être). Alors, si elle vous appartient et que vous recherchez un spectacle sportif de haut niveau dans un format très accessible, peut-être serez vous intéressé à y jeter un coup d’œil. Je vous ai préparé un petit guide afin de pouvoir suivre de sport.

À chaque année, le championnat comprend une vingtaine de courses qui ont lieux généralement de mars à novembre environ une fin de semaine sur deux. Les courses durent environ 45 minutes et contrairement à la F1 il n’y a pas d’arrêt aux puits pendant la course (sauf s’il y a drapeau rouge ou si les conditions météorologiques changent après le départ de la course imposant ainsi un changement de pneus). Les courses se gagnent donc sur la piste et les puits ne sont pas un facteur.

La première chose qu’on remarque lors d’une course MotoGP est que les pilotes penchent dans des angles incroyables lors des virages. Ces dernières années nous avons vu certains pilotes être capable de toucher leur épaule au sol lorsque les conditions sont optimales. De les voir chercher à chaque virage l’angle optimal, se trouvant tout juste avant le point ou la moto perd son adhérence causant une chute est à couper le souffle. Les pilotes passent à quelques degrés d’inclinaison de la chute autour de 300 fois par course afin de pouvoir accumuler des points au championnat des pilotes.

Les chutes sont fréquentes, mais les pistes ont des normes de sécurité importantes limitant ainsi la plupart des blessures graves potentielles.

Six constructeurs participent en catégorie reine, soit Honda, Yamaha, Suzuki, Ducati, KTM et Aprilia. Elles ont chacune leur écurie de deux pilotes qu’on appelle les “factory teams” et certaines d’entre elles ont également un lien avec d’une à deux écuries; des équipes semi-indépendante auxquelles les constructeurs fournis des moto (souvent des modèles de l’année précédente, bien qu’il y ait quelques exceptions). Ce sont les “satellite teams”.

À chaque fin de semaine de course, il y a deux séances d’essaie libre le vendredi, puis deux autres le samedi. À la fin de la journée du samedi se déroule les séances de qualification dans un format enlevant. Les dix meilleurs pilotes lors des essaies libres passent immédiatement à la 2e séance de qualification. Tous les autres s’affrontent pendant 15 minutes à tenter de faire le tour de piste le plus rapide possible. Les deux meilleurs de cette première séance rejoignent les dix autres plus la deuxième séance ou les douze pilotes ont 15 minutes pour faire le meilleur tour de piste possible. Comme les pneus n’ont pas d’usure, que les motos n’ont du carburant que pour quelques tours seulement, le tour le plus rapide du week-end se fait la grande majorité du temps lors de cette deuxième qualification où les pilotes sont en quête du tour parfait. Finalement, le dimanche il y a une petite séance d’échauffement puis la course comme telle qui dure environ 45 minutes.

De l’avis de plusieurs c’est un bon moment pour commencer à regarder MotoGP, et ce, pour plusieurs raisons.

  1. La pandémie a forcé des ajustements au calendrier dont certains programmes doubles où deux fins de semaines consécutives se déroulent sur le même circuit. Cette année, nous débuterons donc le championnat avec deux courses à Losail au Qatar. Ce circuit est magnifique et la course de la catégorie reine se déroule de soir ce qui donne un cachet très particulier à cet évènement et permet de superbes images mettant les nouvelles couleurs de chaque équipe en valeur (voir la photo plus bas). Les courses du 28 mars et du 4 avril prochains sont à ne pas manquer.
  2. Le niveau de talents s’annoncent particulièrement relevé cette année. La saison 2020 en pandémie nous a permis de découvrir plusieurs pilotes aux qualités insoupçonnées. Marc Marquez, le meilleur pilote de la ligue à l’heure actuelle avait manqué presque toute la saison et pour la première fois depuis 2015, le championnat était ouvert pour qu’un autre pilote soit champion du monde. Cette année, le champion sera de retour et voudra reprendre son titre. C’est une trame narrative très classique dans le sport, mais ce fait toujours de bonnes histoires. Et une des grandes raisons pourquoi on aime écouter le sport c’est pour assister en direct à de bonnes histoires.
  3. Si Marc Marquez sur sa Honda est le meilleur pilote actuellement, le plus grand pilote de tous les temps est, selon un grand nombre de fans, Valentino Rossi et il fait toujours parti du championnat à l’age de 41 ans. Il gagnait des coursent alors que certains de ses compétiteurs d’aujourd’hui n’étaient pas encore nés. Après quelques saisons dans l’équipe factory de Yamaha, il portera cette année les couleurs de Yahama Petronas, une équipe satellite qui s’est particulièrement démarquée depuis leur arrivée en MotoGP il y a deux ans. Bien que moins dominant qu’avant, il est toujours agréable de voir cette légende continuer de rouler à chaque fin de semaine de course. Son prochain podium sera son 200e en carrière et les fans de motoGP attendent ce moment avec impatience.
  4. La nouvelle génération de pilote est également très forte. Est-ce que Joan Mir chez Suzuki qui a gagné le championnat par la porte d’en arrière en 2020 pourra répétet son exploit? Plusieurs en doutent, car il devra affronter le Français Fabio Quartararo dominant en qualification qui avait commencé la saison en lion, mais dont des problèmes techniques chez Yamaha et un manque d’expérience à gérer la pression d’être soudainement le favori lui ont beaucoup nuis en deuxième moitié de saison. Est-ce que Franco Morbidelli, un des protégés de Valentino Rossi, créera la surprise? Ou bien est-ce que Miguel Oliveira, dentiste à ses heures, qui vient d’obtenir un poste chez KTM factory causera la surprise alors que le constructeur pour qui il court est soudainement devenu une force à craindre sur le circuit lors de la dernière saison.

MotoGP est un produit de qualité dans un format dense en action qui demande une écoute minimale de 20 fois 45 minutes environ par année (plutôt que 82 fois trois heures comme dans la LNH). De plus, cette ligue vous appartient donc vous devriez la regarder au moins une fois pour l’essayer.

Article Categories:
Canada · Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.