3 façons qu’ont les médias de masse nord-américains pour ressembler au Parti Communiste chinois

3 décembre 2020
643
Views
Plus de publications

Traduit de l’anglais Three Ways America’s Mainstream Media Resemble Communist Media

Le jour de Thanksgiving, le président Donald Trump a tenu une conférence de presse et les médias l’ont constamment mis sous pression en lui demandant s’il quitterait la Maison Blanche, l’appelant en fait à plusieurs reprises à céder. La scène m’a rappelé la révolution culturelle en Chine et comment les médias ont attaqué Liu Shaoqi.

Liu, le président du régime chinois entre 1959 et 1968, a été attaqué par les médias jour et nuit après que le dirigeant communiste (Mao) ait décidé de se débarrasser de lui. En quelques jours, il a été renvoyé. Maltraité, il est mort seul, sans même que sa famille en soit informée. Au crématorium, il était un corps anonyme – les ouvriers ne savaient pas qu’il s’agissait d’un ancien haut fonctionnaire. Des défilés célébrant sa chute ont eu lieu dans tout le pays.

Quand je grandissais en Chine, les médias d’État communistes étaient la seule voix à laquelle nous avons été exposés. On nous a dit que seul le Parti communiste pouvait prendre soin des gens. Seul le socialisme est le bon chemin pour une vie humaine et le seul moyen de nous offrir une vie heureuse.

En vieillissant, après avoir immigré en Amérique et vécu une vie différente, lu davantage et voyagé encore plus, j’ai commencé à comprendre que les médias communistes sont comme un produit toxique. Ils empoisonnent les esprits et nuisent à la société.

Les médias communistes ne sont pas destinés à informer. C’est une machine que les communistes ont créée pour mentir. Il sont faits pour cacher la vérité et utiliser ces menteries pour contrôler les gens. Ils ne sont pas destinés aux petits bobards ici et là. C’est carrément une machine complète à faussetés qui conduit systématiquement toute la société à croire en ses mensonges.

En poussant une théorie, un récit, une idéologie qui est contre la nature humaine, contre la tradition humaine et contre notre héritage culturel, il peut laver le cerveau de tout le pays à un point tel qu’il n’y a pas de norme du bien et du mal. Il établit en fait la norme opposée: le mal a raison et le bien est faux.

Les médias communistes ne sont pas destinés à favoriser la compréhension mutuelle. Ils sèment la division et créent la haine. Les communistes détruisent la société humaine en poussant les gens vers des groupes opposés, créant la haine et amenant les gens à se battre.

À cause de la propagande communiste, les paysans ont tué les propriétaires, les travailleurs ont assassiné les propriétaires d’entreprises, au sein de chaque petit groupe, les gens se sont également massacrés. C’est pourquoi en Union soviétique, les Russes ont tué des Russes, et en Chine communiste, les Chinois ont tué des Chinois. Sous le communisme, 80 millions de Chinois ont été éliminés, plus que le nombre total de morts au cours des deux guerres mondiales combinées.

supprimer les contre-révolutionnaires

La propagande communiste peut être difficile à repérer car elle déguise ses mauvaises intentions avec le politiquement correct. Les communistes prétendent «servir les gens», réaliser «l’égalité» et «aider les pauvres». Cela ressemble à de l’idéalisme, c’est pourquoi il a réussi à attirer les jeunes. Avant que le communisme ne prenne le contrôle de la Chine, il se nommait le «sauveur» du peuple. Une fois qu’il a pris le pouvoir, les dirigeants communistes se sont occupés à se battre pour le pouvoir entre eux et ont eu la meilleure vie. Les riches sont devenus pauvres et les pauvres sont devenus plus pauvres. Ici, aux États-Unis, nous pouvons voir nos médias agir comme les médias des pays communistes. CNN et le New York Times s’habillent de bonnes intentions en nous disant que nous avons un sérieux problème de racisme, tout comme les médias communistes prétendent servir le peuple. En fait, en poussant ce récit de racisme, les médias fomentent la division. Ce n’est pas un hasard si nous avons vu cet été des jeunes faire des émeutes et des incendies dans nos grandes villes. Ils ont été formés à la haine, tout comme en Chine, les communistes ont aussi formé les gens à la haine. Mais en Chine, l’outil utilisé était la lutte des classes. Le «racisme» aux États-Unis est pour nos grands médias ce qu’était la lutte de classe en Chine. En faisant des reportages sur l’Amérique dans le monde, les médias traditionnels dépeignent les États-Unis comme mauvais et disent qu’ils devraient se sentir coupables de leur puissance et de leur prospérité. Ceci est similaire à la façon dont les médias des pays communistes appellent les riches à avouer leurs péchés. Les médias traditionnels nous ont dit que l’Amérique est en déclin, ce qui est exactement ce que la propagande de l’Union soviétique a dit et ce que les médias du PCC ont dit. Ces médias communistes n’ont jamais cessé d’appeler l’Amérique, le leader du monde libre, à céder.

À Thanksgiving, nous avons vu les médias faire pression sur Trump pour qu’il concède. En fait, nous le savons tous, les médias traditionnels n’ont jamais accepté Trump comme légitime. Par exemple, selon le Media Research Center, entre mars et mai 2020, la couverture de Trump par ABC, CBS et NBC était à 94% négative, la couverture atteignant un taux sans précédent de 99,5% en mai. Depuis l’élection de Trump, le MRC a régulièrement constaté une couverture réseau de 90% ou plus négative. Cette unanimité de perspective est ce que l’on attend des médias communistes. C’est une attaque propagandiste. Comme pour le politiquement correct employé par les communistes, derrière cette unanimité se cache une conviction que Trump et les conservateurs n’ont tout simplement pas droit à leurs opinions. Des centaines et des milliers de personnes se sont manifestées pour dénoncer la fraude lors des élections de 2020, mais les médias n’ont pas rapporté ce qu’ils avaient à dire. Il s’agit d’un contrôle délibéré – ou censure – des voix des gens. Les attaques incessantes contre Trump, le politiquement correct, le silence des points de vue – ce sont toutes les caractéristiques de la presse de style communiste. L’Amérique a fait l’envie du monde pour sa liberté et sa prospérité, et les médias américains ont longtemps été considérés comme l’exemple d’une presse libre. Les médias d’autres pays suivent les médias américains et leur font confiance. Avons-nous encore des médias libres indépendants? Si l’Amérique tombe, tout le monde libre tombe. Qui va gagner? L’Amérique ou les communistes?

Diana Zhang, Ph.D., est rédactrice avec 20 ans d’expérience dans l’étude de la Chine. Basée aux États-Unis, elle utilise un nom de plume pour protéger les membres de sa famille en Chine.

Article Tags:
· · ·
Article Categories:
Actualités · Histoire · Le Monde · Médias mainstream · U.S.A.

All Comments

  • Très bon texte qui dit clairement ce que nous avons tous vu se produire devant nos yeux. C’est pas innocent que Trump parle de fake news et que ça ait autant de traction, les gens ne sont pas fous.

    Depuis 10 ou 15 ans on a vu les médias occidentaux se transformer dangereusement. Malheureusement les USA qui sont le dernier rempart de la liberté sont en train de subir l’assaut de cette presse qui n’est plus du côté de ceux à qui elle parle.

    Ils ont beau blâmer l’internet. La responsabilité de cette crise revient à eux et à ceux qui tolèerent leur façon d’agir

    Marc L. 3 décembre 2020 18:13 Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.